Dalida, du soleil au sommeil - Joseph Agostini
Production : MELANIE LASRY PRODUCTION
Récital théâtralisé
Avec Barbara Laurent (chant) et Julian Getreau (piano)
Mise en scène : Franck Getreau
Conception de l'affiche: Benjamin Bellantonio
Revue de presse - Dalida, du soleil au sommeil - Joseph Agostini

Le dossier de presse :

Télécharger le dossier de presse.

On en parle sur le web :

Aricle provence

Lire l'article sur Théâtrothèque

 

Aricle provence

Lire l'article sur Revue Spectacle

Dalida, du soleil au sommeil

« La vie m’est insupportable. Pardonnez-moi ». C’est après avoir laissé ce dernier message, le 3 mai 1987, que Dalida sombrait dans le sommeil. La petite fille qui louchait des faubourgs du Caire fermait les yeux pour toujours, après trente ans de chansons en huit langues. Retrouver Dalida le temps d’une soirée, c’est retrouver les rengaines italiennes et les textes réalistes, la vamp hollywoodienne et la tragédienne. C’est faire un hommage à l’une des interprètes les plus émouvantes du music hall français et international.

Joseph Agostini souhaitait réfléchir, à travers le destin d’une chanteuse populaire, au sens de la vie et de la mort. De Bambino à Mourir sur scène, le spectacle est un véritable voyage à travers le temps et la vie d’une femme.

Caroline Sourrisseau et Joseph Agostini ont écrit le texte de Dalida, du soleil au sommeil, en 2005. Il avait été joué par Elsa Zadkine aux Ateliers Théâtre de Montmartre, sous le titre Dalida, à quoi bon vivre au mois de mai ?, à l’occasion du 18ème anniversaire de la mort de la chanteuse. Le récital a été créé par Barbara Laurent et Julian Getreau au Lucernaire Avignon puis à la Comédie Nation, à Paris.

 

« Doit-elle laisser Dalida danser et dire combien la vie est merveilleuse ? Doit-elle oublier l’avenir fabuleux qui l’attendait loin des cinémas du Caire, dans ce ciel constellé de solitudes ? Le Bambino du passé l’enserre. Il l’étouffe. Elle veut arrêter cette machinerie infernale. Dalida est une fuite en avant vers nulle part »

Dalida, du soleil au sommeil, texte écrit en 2005

 

Mots d'amour

« J'aime les pièces de Joseph Agostini car on reconnait quand c'est lui. Une poésie et un humour subtil, pas de mascarade, une vérité déroutante. »

Barbara Laurent, chanteuse/interprète

 

« Joseph Agostini a avant toutes choses, une simplicité d’écriture qui touche chacun. Avec un style très personnel et une exceptionnelle capacité à manier tous les registres du théâtre, il sait comment vous faire décoller vers un autre monde : le vôtre. Le projet Dalida du soleil au sommeil est un bel hommage : pudique, touchant, intime, inattendu. Mais qui était donc Dalida, cette femme de lumière noire ? Joseph la connaissait-il personnellement ? On est en droit de se poser cette question tant le regard qu’il nous apporte sur son histoire est inédit et intelligent. »

Julian Getreau, musicien